mercredi 4 août 2010

Soupe Pozole (Mexique)

Hola mi amigo! Voici une super soupe, très savoureuse, avec laquelle j’ai déjeuné souvent lors de mes vacances. Oui, c’est chaud et ça donne chaud le matin quand il fait déjà 30ºC à l’ombre, mais c’est tellement bon! C’était vraiment un plaisir! Je l’ai fait le lendemain de notre retour.
Cette soupe Pozole ("poz-olé") serait très ancienne et aurait été préparée avant l’arrivée de Christophe Colomb de ce côté de la grande mare. Pour juger de l’importance de cette soupe, il faut savoir que l’on croyait à l’époque chez les Aztèques que l’homme avait été créé par les dieux à partir de maïs!
La version traditionnelle de fête se prépare avec une tête entière de porc, qui cuit lentement dans le bouillon. On découpe et sépare les oreilles entre les convives et on garde les yeux pour les invités de marque... Celle que j’ai goûtée n’avait pas du tout cet exotisme digne d’un film d’Indiana Jones!
Alfredo, le voisin chez ma blonde, est du Mexique. Il m’a dit que ma version était très bonne (ouf!). Lui la prépare souvent « blanco », i.e. sans piment (ou autres aromates rouges). Il ajoute alors de la sauce piquante dans son bol, au goût.
La version que je vous propose ici ressemble beaucoup à celle goûtée là bas.
Ou acheter tout ça? J’ai trouvé le maïs hominy et el pimento pascilla chez Sabor Latino (Bélanger et St-Denis), mais il y en a beaucoup d’autres dans la région de Montréal. Certaines épiceries asiatiques (Kim Phat) ont aussi une allée de produits latinos.
Ah oui, évidement, ma fille Rosalie a approuvé! Fiston Tom aussi!

Recette pour 4-5 personnes
Temps à prévoir :
en tout, 20 minutes de préparation, au moins une heure de cuisson, et idéalement deux heuresSource : recette traditionnelle mexicaine. À mon retour de vacances, j’ai pigé dans différentes livres et dans mon inspiration de retour de vacances pour faire ma version.

- Une grosse boite de 28 on (796 ml) de « hominy » : c’est une sorte de maïs blanc à gros grain, qui est cuit longtemps jusqu’à ce qu’il éclate (j’ai utilisé la marque Goya)

- 2 grosses côtelettes de porc, avec os
- 400 g de haut de cuisse de poulet (ou une demi douzaine de cuisses de poulet)
- 2-3 gousses d’ail
- 1 oignon moyen, haché fin
- 3 piments séchés de type Pascilla (un piment séché pas très piquant : seulement 4 sur l’échelle de Scoville (soit un « piment doux chaud », c’est nettement moins que le jalapeño – 6 à 8 sur l’échelle de Scoville, selon les sources, et le piment oiseau asiatique (8 à 9 sur 10))
- Une pincée d’origan
- Une cuillère à soupe ou deux de poudre de chili
- Sel!
- Pour servir : tranches de limes, oignon haché et coriandre fraîche. Dans certaines recettes, on l’accompagne aussi de laitue hachée finement, et de radis hachés.
ü Dans une grande casserole, ajouter environ 8 tasses d’eau (2 litres), le maïs hominy, l’ail, l’oignon et les viandes. Ajouter les trois piments pascilla entiers. Laisser mijoter.
ü Après cinq ou dix minutes, récupérer les piments, et les passer au robot avec un peu d’eau de cuisson, après les avoir épépinés le plus possible. Remettre dans la casserole. Le piment pascilla va colorer la soupe et ajouter une note de piment fumé à la soupe, et sans que cela soit très pimenté.
ü Ajouter aussi la poudre de chili et l’origan.
ü Après environ une demi-heure, retirer les viandes et les hacher menu quand elles sont assez refroidies pour être manipulées. Remettre dans la casserole avec les os des côtelettes. Laisser mijoter au moins une autre demi-heure, et idéalement une heure trente pour que la viande soit très tendre.
ü Saler au goût - les mexicains salent beaucoup leurs plats
ü Récupérer les os des côtelettes et les donner à Zorro (le chien bienheureux)
ü Servir avec des quartiers de limes, de l’oignon frais haché, quelques brins de coriandre fraîche, et de la sauce piquante au goût!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez-moi un commentaire, c'est toujours l'fun de vous lire!